Communiqué de la Séléka Rénovée N° 05/10/15

Publié le par Wakodro

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Unité – Dignité – Travail

*******************

Séléka  Rénovée pour la Paix et la Justice

UN Pays – UN Peuple – UN Dieu

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 05/10/15

Relatif aux récents évènements survenus en septembre et octobre 2015

La Séléka Rénovée - Paix et Justice informe l’opinion publique nationale et internationale que, sans aucune variante depuis la création de la Coalition Séléka qui a pris le pouvoir de l’Etat le 24 mars 2013 jusqu’à lors, la violence n’a jamais été inscrite dans la vision politique du Général Mohamed-Moussa Dhaffane, ancien 2ème Vice-président de l’Ex-Coalition Séléka.

La Séléka Rénovée - Paix et Justice, à ce titre, condamne avec rigueur et fermeté la relance des hostilités, faite absurdement au nom de la Séléka, par un groupe ayant fait partie de l’Ex-Coalition Séléka, en l’occurrence le FPRC ainsi que ses acolytes internes et externes. Elle se désolidarise irrémédiablement de toutes tentatives de déstabilisation par la violence des armes et la prise en otages des populations civiles musulmanes, chrétiennes et autres.

La Séléka Rénovée - Paix et Justice fait constater que les récents évènements, qui ont ébranlé dangereusement le retour déjà fragile de la paix, constituent à n’en point douter une flagrante violation de l’Accord de cessation des hostilités de Brazzaville, de l’Accord portant sur le DDRR et les grandes résolutions du Forum de Bangui, qui sont les instruments juridiques consensuels acceptables pouvant mettre fin aux conflits armés en Centrafrique, notre cher et beau pays.

La Séléka Rénovée - Paix et Justice, lance un APPEL PATRIOTIQUE à toutes les tendances de l’Ex-Coalition Séléka d’éviter l’usage des armes sauf cas d’agression, de se mettre du côté de la légalité pour poser leurs revendications déjà prises en compte par la Communauté internationale mais aussi nationale notamment le droit de Citoyenneté, l’intégration dans les corps en uniformes de l’Etat (Accord DDRR du Forum de Bangui), le développement des régions abandonnées et dernièrement la compensation des victimes civiles de la crise. Pour cela, il est nécessaire de contribuer à la réussite des prochaines échéances électorales dans la sérénité. C’est le seul chemin de la stabilité de l’Etat.

La Séléka Rénovée - Paix et Justice tient à rappeler que les revendications essentielles ci-haut citées devront figurer dans le futur Agenda politique de notre pays en vue d’une paix durable. C’est pourquoi, nous observerons et analyserons minutieusement le profil des différents candidats à l'élection présidentielle, afin de nous assurer lequel sera en mesure de rassembler les Centrafricains autour de la PATRIE, en dépit des divergences artificielles et matérielles instrumentalisées par certains politiciens égoïstes et intrigants. Nous appellerons alors à voter pour le meilleur rassembleur, neutre et travailleur.

Fait à Bangui, le 19 octobre 2015

LE PRESIDENT,

Gal Mohamed-Moussa DHAFFANE,

Chef de Délégation au Forum de Brazzaville,

Signataire de l’Accord de Brazzaville,

Ancien Ministre d’Etat

Publié dans Communiqués

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article