Déclaration de la Séléka du 10-04-14

Publié le par Wakodro

DECLARATION N° 01/04/14/P/SLK

relatif au retrait du contingent Tchadien de la MISCA

La République du Tchad a décidé de retirer son contingent militaire de la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique, sous conduite de l’Union Africaine (MISCA). Cette décision souveraine fait suite à une campagne de dénigrement calomnieux à l’encontre des autorités Tchadiennes, des ressortissants Tchadiens et du contingent de ce pays frère depuis plusieurs mois.

Bien que nous exprimions notre regret, nous prenons acte de cette décision qui malheureusement pourrait fragiliser les efforts de paix jusqu’ici entrepris par la communauté internationale. Il est tout à fait légitime pour le Tchad d'agir aux attaques injustifiées afin de défendre son honneur et sa dignité.

Faut-il le rappeler, l’aide et l’appui constants du Tchad dans tous les processus de maintien de la paix en Centrafrique depuis 1996 ont sans aucun doute évité le chaos à notre pays. Aujourd’hui encore le Tchad a éloigné de nous un génocide déjà annoncé.

Ainsi, nous tenons à exprimer toute notre reconnaissance au peuple Tchadien et notre profonde gratitude à S.E.M. le Président Idriss DEBY ITNO pour tous les sacrifices et efforts consentis afin de restaurer la paix non seulement en Centrafrique mais dans toute l’Afrique.

Nous saluons la mémoire de tous les soldats Tchadiens morts pour la paix en Centrafrique, ainsi que ceux des autres contingents.

Nous demandons à Madame la Présidente de la République et aux responsables de la MISCA de ne pas céder à la pression des ennemis de la paix à l’intérieur comme à l’extérieur de la Centrafrique, d’œuvrer pour mettre fin aux exactions à l’endroit des musulmans afin d’éviter à notre continent un autre génocide.

Nous tenons une fois de plus à informer l’opinion nationale et internationale de notre attachement au respect de l’Accord de N’Djamena issu des négociations ayant conduit à la démission du Président Michel DJOTODIA AM NON DROKO.

Le départ du contingent Tchadien de la MISCA n’entame en rien les relations séculaires entre les peuples Tchadien et Centrafricain, appelés à s’entraider pour la paix et le développement de leurs pays respectifs.

Nous tenons à réitérer notre disponibilité constante à dialoguer et œuvrer pour le retour de la paix en Centrafrique dans le respect mutuel de toutes les communautés.

Fait à Bangui, le 10 avril 2014

Général Mohamed Moussa DHAFFANE,

Président ad intérim de l’ex-coalition Séléka,

Ancien Ministre d’État

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article