Dhaffane: mes vœux pour la fête de Ramadan 2016

Publié le par Wakodro

Congratulations à la fin de la prière (Lakouanga le 6-7-16)

Congratulations à la fin de la prière (Lakouanga le 6-7-16)

Avant tout je m’excuse de n’avoir pas publié à temps, faute de connexion internet, mais il vaut mieux tard que jamais. De toute façon, pour les musulmans, la fête s’étale sur trois jours.

A l’occasion de l’Aïd-el-fitr de cette année 2016, je souhaite de bonnes et heureuses festivités à tous mes compatriotes. Ce n’est qu’une opportunité par tant d’autres pour proclamer notre volonté de VIVRE ENSEMBLE avec nos croyances, nos diversités et nos particularités au sein de la République Centrafricaine, une et indivisible. Acceptons-nous, les uns les autres, avec nos différences. C’est ainsi que nous plairons à notre Créateur et à notre Nation. Que Dieu nous fasse miséricorde !

A mes coreligionnaires, je formule les vœux que les capacités d’abstinence et d’endurance que nous développons durant le Ramadan de chaque année, nous servent, chaque jour de notre vie, de thermomètre et de barrière contre le mal humain – la convoitise et l’égocentrisme - qui détruit les relations humaines et de bon voisinage. Nous savons que ce mal sommeille dans chaque être humain sans distinction de race ou de religion. Mais le meilleur d’entre nous, les humains, est celui qui ne le réveille pas.

Puisque l’abstinence que nous commande le jeûne du mois de Ramadan ne concerne pas uniquement l’estomac et le sexe, mais qu’elle doit s’exercer en fonction des limites fixées par Dieu Le Très-Haut, je me permets de rappeler l’enseignement qui suit :

Lorsqu’un jour, de retour après une bataille, le Prophète Mouhammad (Sur Lui Paix et Bénédictions) a dit à ses compagnons : « nous revenons du petit combat et nous allons nous confronter au grand combat ». Il lui a été demandé ce qu’il entendait par grand combat ? Ce à quoi il répondit : « le petit combat est celui que nous livrons contre nos persécuteurs, et le grand combat est celui que nous livrons contre nous-mêmes [pour améliorer notre caractère vis-à-vis de Dieu et vis-à-vis des autres] ». Autrement dit, faire en sorte que le recommandable domine le blâmable. A bon entendeur SALUT !

Enfin, j’adresse à l’endroit du Professeur Faustin Archange TOUADERA, Président de la République et Chef de l’Etat, du Professeur Simplice Mathieu SARANDJI, Premier Ministre et Chef du Gouvernement, ainsi qu’à leur suite pour avoir célébré avec nous à la mosquée de Lakouanga. Merci aussi à Madame le Maire du 2ème Arrondissement et aux populations venues massivement partager ce moment de grande prière. Toute notre gratitude va également à Monsieur Christian Aimé NDOTAH, infatigable artisan de cette belle réussite de cohésion sociale, et à tous les contributeurs et partenaires du projet. Merci aux Forces de la Sécurité intérieure et à la MINUSCA.

Bonne fête de Ramadan à toutes et à tous !

Dieu bénisse notre pays !

L'entre-deux-sermons de l'Imam Salehou Ndiaye (Lakouanga 6-7-16)

L'entre-deux-sermons de l'Imam Salehou Ndiaye (Lakouanga 6-7-16)

Pendant l'Iqama de la Prière (Lakouanga 6-7-16)

Pendant l'Iqama de la Prière (Lakouanga 6-7-16)

Avant l'arrivée de l'Imam (Lakouanga 6-7-19)

Avant l'arrivée de l'Imam (Lakouanga 6-7-19)

Publié dans Mes posts

Commenter cet article