Discours de Politique générale de la CPSK

Publié le par cpsk

Premier discours politique du Général Dhaffane Mohamed-Moussa, Président de la CPSK, suite à son élection à la tête du dhaffanemouvement

 

Chers Camarades, chers Compatriotes !

 

A travers vous, je prends la liberté de m'adresser directement à tous nos compatriotes sans distinction, partout où ils se trouveraient.

 

Centrafricaines ! Centrafricains ! Chers Compatriotes !

 

L'heure est grave. Le défi est immense. Mais la détermination est inébranlable et les expertises sont à portée de main.

 

Dans notre pays, les violations des droits humains sont légion. Les jeunes n'ont plus de repères, l'Ecole est déboussolée. L'enfance est devenue difficile. Les femmes sont de plus en plus vulnérables, certaines sont livrées à la prostitution pour survivre. Le mensonge et le faux et usage de faux sont devenus une technique de travail acceptable et acceptée. La corruption est érigée en mode de gestion. Le tribalisme, le clientélisme, le clanisme et que sais-je encore… l'injustice sociale et la discrimination détruisent nos meilleurs liens d'amitié et de fraternité de Zo Kwe Zo. C'est la honte et la misère partout. Notre pays se porte mal. Bref !

 

Voilà, pourquoi, il y'a quatre ans, avec quelques camarades, nous avons décidé de créer la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) afin de répondre conséquemment  aux exigences de la Patrie, exigences qui ne pouvaient pas me laisser le cœur en paix. L'avenir de notre pays m'a toujours préoccupé. La pauvreté qui y sévit m'interpelle à chaque instant de ma vie, au nom du devoir envers la Nation.

 

C'est pourquoi encore, toujours habité par ma détermination à assainir et moraliser les Institutions politiques et financières nationales, je me suis trouvé à prendre une nouvelle grande décision en rapport avec les stratégies globales de développement intégral que je me suis assignées dans l'intérêt supérieur de notre cher et beau pays.

 

Ainsi donc, en raison d'une profonde divergence politique, j'ai décidé, avec un groupe d'officiers, de sous-officiers et d'hommes de rangs ainsi que des membres civils qui me sont restés fidèles, à l'intérieur comme à l'extérieur du territoire, de mettre un terme à ma collaboration avec  la CPJP que j'en voulais un moteur de changement politique dans notre  pays.

  

En conséquence, avec les compatriotes qui m'ont suivi, nous nous sommes réunis en Assemblée Générale Constituante du 20 au 21 juin 2012 pour mettre en place la Convention Patriotique du Salut du Kodro (CPSK). Cette structure est créée pour ne servir que les intérêts supérieurs de la Nation et pour donner un nouvel élan historique à notre grand et fier Peuple.

 

La CPSK n'est pas une organisation de guerre ou de perpétuation de conflit. Non ! C'est un parti, avec des propositions concrètes, qui entend prendre toute sa place dans la vie politique nationale, sans aucune ambiguïté.

 

Toutefois, il est important de rappeler, au demeurant, que nous sommes en grande partie des combattants armés, aguerris et déterminés à aller jusqu'au bout de nos revendications, de préférence par le dialogue.

 

Par conséquent, La CPSK prend donc la Nation toute entière à témoins – ainsi que les partenaires de notre pays – de tout ce qui adviendrait comme conséquences à une absence de solution négociée.

 

Centrafricaines ! Centrafricains ! Chers compatriotes !

 

L'union fait la force ! La CPSK vous appelle à la mobilisation et à la cohésion pour continuer à marcher inexorablement, dans la fierté et la discipline, sur le chemin de l'Honneur et de la Dignité, celui de l'Emergence et de la Souveraineté des Peuples. Nous avons le devoir d'émerger, si non c'est la servitude assurée.

 

Je vous exhorte à ne jamais vous laisser marcher sur le pied sans réagir, c'est un péché à éviter à tout prix. Stand up for your right !

 

Vive la République Centrafricaine !

 

Je vous remercie

Publié dans CPSK archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article